Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le public adolescent : l’adolescence qu’est-ce que c’est ?

Françoise Dolto dans « Le complexe du homard » nous amène à réfléchir sur l’adolescence, ce que ça engendre, et entraine. Chaque adolescent réagit d’une manière différente à cette période de la vie.

Tout d’abord, c’est la période qui sépare l’enfance de l’âge adulte. La puberté est au centre de cette évolution, avec les transformations physiques et intellectuelles, qui sont les transformations les plus flagrantes. Elles déterminent l’appartenance de chacun à un groupe, un groupe qui lui ressemble, qui partage les mêmes idées et valeurs.

Françoise Dolto compare l’adolescence à la naissance, elle la défini comme une seconde naissance. Il faut quitter son milieu familial et sa protection. Il FAUT quitter … comme si cela était une obligation. La plupart des jeunes quitte le foyer familial en raison des études qui se situent dans une autre ville que la leur, ou une formation qui les oblige à se déplacer. Mais nous parlons là des post-ados, de ceux qui ont généralement atteint la majorité.
Revenons à nos petits ados, qui n’ont qu’un seul mot à la bouche : sortir ! Ce terme si souvent employé reflète une demande de liberté, d’évasion, de découverte de l’inconnu, mais cela engendre aussi un sentiment d’insécurité, et un besoin de contrôle de liberté. « Période de force, de promesses et de vie », l’adolescence est très souvent synonyme de relation amoureuse. On se retrouve entre potes, on veut lâcher le monde des enfants, quitter le foyer familiale, mais on a toujours besoin de nos parents qui somme toute, sont eux les adultes. Trouver l’équilibre entre tout cela n’est pas si simple. Le bon dosage doit être trouvé entre les parents et les enfants. Il s’agit en fait d’une coresponsabilité.
Seulement, il est difficile de reconnaitre l’intérêt de l’entourage familial. « Quand il se manifeste, il peut nous retenir dans l’enfance, ou au contraire, nous pousser trop vite dans la vie adulte ». Il est difficile alors de nous faire une place. On veut s’exprimer, et lorsqu’on arrive à être écouté, on a l’impression d’être jugé. Finalement, un ado devient sans défense et est obligé de se créer sa propre carapace afin de survivre. Ça passe souvent par des larmes, des déceptions, des luttes, des joies, des aventures amoureuses et dangereuse, des révélations sur soi, sur les autres, sur le monde, mais ce sont tous ces sentiments, toutes ces émotions et perceptions qui font de nous ce que nous sommes, aujourd’hui, et demain…

 

L’adolescent et ses repères psychosociologiques

(Inspiré d’Alain Noël – 2003)

Pour ne pas répéter ce qui est dit précédemment, on précisera simplement que la période où le corps va subir les changements qui commencent par une poussée de croissance et l’apparition des caractères sexuels secondaire pour aboutir à la maturité sexuelle est relativement courte par rapport à ce que l’on considère comme l’adolescence. En effet, il est d’ailleurs difficile aujourd’hui de définir cette période, tout comme celle de l’enfance ? La définit-on par rapport à l’âge ? Par rapport au développement physique ? Ou encore sommes-nous adulte à partir du moment où on quitte le foyer des parents ?

Le statut d’adulte est en lien avec un rôle, une fonction sociale nécessaire à la survie du groupe et à son développement. C’est pourquoi la façon dont le jeune va vivre son adolescence dépend également de la place que son groupe social lui assigne.
Dans nos sociétés traditionnelles, l’adolescence se manifeste par le romantisme, mais également par des rites de passages et d’initiation, des rites pubertaires, qui varient en fonction des sphères culturelles (bar mitsva, le mariage, la fin de l’apprentissage, le service militaire, la communion etc.).

L’une des plus grandes difficultés pour l’ado va être de se reconnaitre lui-même. Les changements rapides et brutaux qu’il va subir vont le plongé dans une crise identitaire intense qu’il va lui falloir surmonter. Cette perte de son schéma corporel va à la fois être en partie la cause et le corolaire d’une perte de ses repères affectifs et sociaux. Il peut en venir à détester son propre corps. Il a peur de ce qu’il va devenir, ce qui le pousse à se poser la question sur sa légitimité à être, à vivre. Va venir aussi les pensées relatives au suicide. Quelles sont les solutions pour me fuir si je ne me plais pas ? Est-ce que je vais plaire aux autres ? La schizophrénie, maladie qui renvoie au morcellement du corps, est une des maladies mentales la plus présente chez les ados. L’asynchronisme est une des particularités du développement de l’individu pendant l’adolescence. La croissance osseuse, le développement de la masse musculaire et des organes vitaux ne se produisent pas simultanément, ce qui entraine une grande vulnérabilité et fragilité.
« La maturité sexuelle est atteinte bien avant qu’affectivement et sentimentalement l’adolescent soit à même de gérer une sexualité adulte ».
La crise de l’ado conditionne la façon dont l’adulte gèrera les ruptures et les crises ultérieures.

 

La crise de l’adolescence a ses caractéristiques propres :

  • Identification à des adultes au personnage fort
  • Identification a un groupe d’appartenance
  • Affirmation dans l’excès jusqu’à exagération
  • Opposition systématique même s’il a objectivement tord
  • Extériorisation par le passage à l’acte, par les conduites extrêmes, des prises de risques

L’ado n’est pas le seul à vivre cette période difficile. Les parents passent eux aussi dans une phase qui leur est inconnu. Ils ne reconnaissent plus leur enfant, et se revoie vivre leur propre adolescence. L’éloignement du foyer familial de leur petit les renvoie à leur propre écartement, à leur vieillissement, et à l’approche de la mort. C’est également pour cela que tout l’entourage de l’ado joue un rôle plus ou moins direct sur le développement de sa personne. Nous sommes tous éducateurs de quelque(s) un(s).

Le rôle de l’adulte joue donc un rôle déterminant. Il va devenir le principal opposant à l’ado. Représentant des règles et des normes fixées, ce dernier va aller tester le cadre qui l’entoure. Il va chercher à les transgresser, à franchir les limites et les barrières, afin de s’affirmer et d’être reconnu dans ce nouveau monde d’adulte. C’est là que nos héros (les adultes) interviennent. Ils vont l’aider à se construire en lui fixant des limites, en lui expliquant pourquoi. Il va également être là pour répondre à ses questions et interrogations. A l’écoute, il va falloir l’aimé sans le rejeter malgré le malaise qu’il peut exprimer. Il va également falloir que l’adulte sache se fixer des limites. L’ado a son propre monde, ne pas s’immiscer dans son intimité va être essentiel dans son développement psychologique.

Dans un monde où l’enfant et l’ado occupe une place de plus en plus importante, l’adulte a besoin également de repères. Avec la crise économique actuelle, et le développement des nouvelles technologies (que les enfants gèrent d’ailleurs généralement mieux que leurs pairs), les parents n’ont plus les mêmes priorités qu’auparavant. Bien souvent, les deux sont obligés de travailler, le rythme de l’enfant et revisiter, et de nouvelles actions sont mises en place trop rapidement. Ces derniers sont laissés aux autres éducateurs et structures enfance - jeunesse. Cependant, dans le Loiret, les éducateurs de rues sont amenés à disparaitre, le conseil général ne finissant plus leurs actions. Ils sont en effet jugées inefficaces pour lutter contre l'augmentation des signalements de jeunes en difficultés[1].

 

Notre place et rôle :

  • Observateur
  • Accompagnateur
  • Mentor
  • Source de motivation
  • Inscrire dans une pédagogie de projet
  • Viser la reconnaissance et la valorisation
  • Aider à s’affirmer comme individu, comme membre d’une collectivité
  • L’aider à faire ses propres choix
  • Placer les ados en situation d’acteurs et non de consommateur

Si, d'aventure, un voyageur du temps nous revenait des siècles passés, sans doute ne manquerait-il pas de nous demander - au milieu d'une foule d'autres questions - : « Mais comment peut-on être adolescent? »... C'est que - on l'oublie trop - l'adolescence n'a pas toujours existé; il est même aujourd'hui certains peuples, tout près de nous, qui ignorent totalement ce phénomène : on y passe, comme jadis dans nos sociétés, directement de l'état d'enfant à l'état d'adulte

L’adolescent explorateur, Réflexions sur la pédagogie des adolescents à la lumière des apports de Maria Montessori; Philippe Meirieu Professeur à l’Université LUMIERE-Lyon 2

L’adolescence est l’âge privilégié du 20ème siècle. C’est une période qui se prolonge de plus en plus tardivement en exerçant une forte attraction sur les enfants, comme sur les adultes. Les conduites juvéniles sont précoces, avant même les transformations de la puberté, et se maintiennent longtemps dans la vie psychique de nombreux adultes.

Le public adolescent, dossier sur la démarche participative
Le public adolescent, dossier sur la démarche participative
Le public adolescent, dossier sur la démarche participative
Tag(s) : #animation, #education populaire, #supports à échange et reflexion

Partager cet article

Repost 0