Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui aujourd'hui remettrait en cause la méthode de projet, méthode de travail employée dans tous les secteurs de métiers ? Cette notion de toujours vouloir parler de projet au sein de notre société, que ce soit du coté privé (projet de vie, projet de maison, projet d'avoir des enfants, projet de décès etc.) que du coté professionnel (projet de jeune, projet pédagogique, projet marketing etc.). Cette culture appartient à l'ensemble de la société française. Tout ceux qui travaillent dans l'Humain emploie cette méthode de projet. Il existe même des "projets de toilettes" pour les infirmières. Il s'agit de faire la toilette de chaque patient en 7 minutes chrono. On en arrive au coté productif, qui prend le dessus sur le coté humain (n'oublions pas que nous sommes dans une société capitalistique).

Il faut savoir tout de même que cette notion de projet était employée dans les années 80 comme technique de réussite de gestion. Il était alors beaucoup question de hiérarchie. Aujourd'hui dans les livres (toujours de gestion), ce mot hiérarchie a totalement disparu pour laisser place au terme de projet. Ce terme renvoie au résultat, jusqu'à en oublier l’acheminement, le processus qui est derrière. Ce système a certes très bien fonctionné dans le cadre du management.

Nous parlerons ici du fait du "culture du projet". Nous avons aujourd'hui mis le projet au centre de tout. Nous le cultivons au quotidien. Oui, il a de nombreux défaut que l'on ne voit pas forcément tellement il est encré en nous. Il est en réalité un perte de temps, de spontanéité, l'improvisation absolument nécessaire dans le domaine de l'animation. On entend souvent : "renouvelle ton projet, innove". Pourquoi ? Une fête de quartier qui a bien fonctionné l'année passée peut encore très bien se passer. La ritualisation de ce que l'on fait serait elle forcément négative ?

L'être humain est une éternelle imperfection. Il est imprévisible et la réaction aux différentes situations de la vie est propre à chacun, ce qui fait la richesse de l'Homme. Or, le projet est contre nature. En effet, il nous incite à tout prévoir, tout anticiper, tout contrôler. On ne sait pas ce que va provoquer chez chaque individus ce que l'on va mettre en place. On va tester, essayer, et ajuster en fonction des réactions que l'on a observé.

Le métier de l'animateur est informel, et on nous oblige à employer des méthodes formelles. C'est un métier ou le groupe prime! Or, le projet se mène généralement seul, et porté généralement par une seule personne, bien qu'accompagné de partenaires, de collègues,des aides, mais ceci n'est qu’éphémères. Nous y retrouvons donc l'idée individualiste, propre au capitalisme.

Mais que devient alors la solidarité ? La participation des habitants, des différents publics est essentielle dans le déroulement de ce que l'on veut mettre en place. Le simple fait de devoir imposer des limites de temps, des contraintes de nombres, va casser le rythme et l'envie des gens? De plus, il est très difficile d'intégrer les individus dans un projet qu'ils n'ont pas construit, travailler, étudier ensemble. Par ailleurs, l'obligation de réussite, d'être productif, va pousser l'animateur à un état de stress, afin que la finalité, le résultat soit positif, bien vu.

Alors, comment réagir au quotidien ? C'est le parcours du combattant. Faut il devenir un aventurier afin de sortir de ce pré et arrêter d'être des moutons ?

La méthodologie de projet, une méthode de travaille à remettre en cause ?
Tag(s) : #animation, #supports à échange et reflexion, #education populaire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :